Les 70 ans de la République italienne.

A gauche, Fortunato Tramuta écoutant Marc Lazar, qu'il a invité dans sa belle librairie italienne.

A gauche, Fortunato Tramuta écoutant Marc Lazar, qu’il a invité dans sa belle librairie italienne.

Salle comble à la librairie italienne La Tour de Babel (10 Rue du Roi de Sicile, Paris IV), le 21 avril dernier, pour écouter l’historien et sociologue, Marc Lazar*, brosser dans un saisissant raccourci, les 70 ans de la République en Italie. Il a évoqué une naissance difficile lors du référendum du 2 juin 1946, qui a coupé le pays en deux : le Nord franchement républicain, le Sud votant massivement pour la monarchie et accueillant les résultats du scrutin avec de sanglantes violences. Marc Lazar nous a conté la dure construction, dans un pays alors misérable et moins industrialisé que la Pologne, d’un Etat républicain et d’une démocratie, la longtemps profonde emprise sociale et administrative des grands partis politiques, sans équivalent en France, les années de plomb avec un record européen des assassinats politiques, 460 victimes entre 1969 et le début des années 1980. Il a parlé du clientélisme, de la corruption, d’une bureaucratie pléthorique, de l’effort en recherche insuffisant, de la faiblesse des universités, contrastant avec la présence de chercheurs de haut niveau. Il n’a pas eu le temps de s’étendre sur le rôle majeur des mafias dans l’Etat italien et l’économie, mais il a remarqué que le premier ministre, Mateo Renzi, ne s’est jamais appesanti sur le problème mafieux.

Selon Marc Lazar, aujourd’hui, la République italienne a beaucoup évolué et est marquée, comme la France et d’autres pays européens, par quatre tendances antagonistes : la démocratie dite du public, en plein essor, l’antipolitique, la démocratie participative et des tentatives de renouvellement de la démocratie libérale et représentative, notamment par le rappel constant des valeurs fondamentales incarnées par la Constitution.

Ce « patriotisme constitutionnel » a permis aux quatre précédents présidents de la République de contenir certaines initiatives de Berlusconi.

La démocratie du public, proche du populisme, transfère les débats dans les médias.

L’antipolitique recouvre à la fois le rejet des partis et des politiques par les abstentionnistes devenus très nombreux, et des citoyens engagés aspirant à une autre forme de politique.

La démocratie participative démontre qu’une forte proportion de citoyens, les plus jeunes, les retraités, les plus instruits, n’ont pas été anesthésiés par les médias berlusconiens et sont plus que jamais décidés à s’investir en politique.

Marc Lazar note que l’Italie a anticipé plusieurs fois des évolutions politiques françaises. Le parti néofasciste, très vite constitué dès 1946 sous le nom de MSI, Movimento Sociale Italiano, a servi de modèle au Front National français et l’a soutenu financièrement. Plus positif : la gauche italienne a lancé en 2005 le système des primaires adopté depuis en France. En 11 ans, l’on a compté 900 primaires locales, régionales, nationales de l’autre côté des Alpes.

André-Yves Portnoff

Bravo à notre chaleureux ami Fortunato Tramuta qui organise ces intéressantes conférences dans sa belle librairie, précieux lieu de culture que nous aimons fréquenter et où nous retrouvons un parfum de sa Sicile natale. Pas étonnant que le Roi de Sicile en personne se soit subrepticement glissé sur le nizioleto, comme l’on dit à Venise, indiquant le nom de la rue.

Arlette Portnoff

*Marc Lazar, historien et sociologue, est chercheur au Centre d’histoire de Sciences Po, et chercheur associé au Centre d’études et de recherches internationales, dont il dirige le groupe de recherche sur l’Italie contemporaine.

Lire aussi : https://ayportnoff.wordpress.com/2015/02/02/italie-le-nouveau-president-face-a-la-vieille-omerta/ ; https://ayportnoff.wordpress.com/2013/12/01/italie-les-berlusconi-sont-legion/ et https://ayportnoff.wordpress.com/2013/09/30/pour-comprendre-ce-qui-se-passe-en-italie/

Advertisements

A propos andreyvesportnoff

André-Yves Portnoff docteur ès sciences physiques, a été chimiste, chercheur en métallurgiste nucléaire au CEA avant de devenir journaliste à l’Usine nouvelle puis de diriger pendant dix ans Sciences & Technique, revue de prospective technologique. Co-auteur en 1983 du premier rapport français sur l’économie de l’immatériel (La Révolution de l’intelligence ) André-Yves Portnoff est consultant en innovation et conduite du changement, chercheur indépendant en partenariat avec le groupe de prospective Futuribles où il a développé un outil d’autodiagnostic des organisations basé sur les facteurs immatériels. Il enseigne notamment dans le MBA de la HEG de Fribours (Suisse). Avec Futuribles et Hervé Sérieyx (coauteur de Aux actes, citoyens ! Maxima éditeur) http://www.priceminister.com/nav/Livres/kw/andre%20yves%20portnoff Il mène actuellement une campagne pour la ré-industrialisation de la France et le retour de l’Europe à l’économie réelle. « Aux Actes Citoyens – de l’indignation à l’action » Ou comment transformer l’indignation pour qu’elle devienne constructive? Comment des initiatives innovantes peuvent transformer nos sociétés ? Soit, le pari de l’intelligence....des puces, des souris et des hommes Jean Michel Billaut: Connaissez-vous André-Yves Portnoff from Paris ? Aux actes citoyens : les e-pap http://www.dailymotion.com/video/xlmjrd_made-in-france-in-europe-andre-yves-portnoff-aux-actes-citoyens_news La Tribune: http://www.latribune.fr/opinions/20111109trib000662913/reindustrialiser-questions-de-confiance-.html L’Expansion : http://lexpansion.lexpress.fr/economie/les-grosses-entreprises-en-france-empechent-la-croissance-des-pme_264749.html En chanson : http://www.dailymotion.com/video/xjetbe_aux-actes-citoyens_news Commentez: http://fr-fr.facebook.com/pages/Aux-actes-citoyens-De-lindignation-à-laction/14815372191829 et http://www.facebook.com/profile.php?id=719057033&ref=tn_tnmn
Cet article a été publié dans corruption; état de droit;, histoire, politique; économie; criminalité. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s