Arte et le bonheur au travail

Arte a donné une certaine légitimé dans les médias au thème du bonheur au travail avec l’excellente émission du 24 février de Michel Meissonnier.* C’est important parce que cette émission démontre, exemples concrets à l’appui, que des entreprises sont compétitives dans la durée grâce, et non pas malgré, une politique s’appuyant sur les hommes. Pas fictivement, dans leurs communications, mais réellement dans leurs organisations et leurs managements, basés sur le respect de la dignité de chacun, sur l’écoute, sur le sens que l’on donne au travail. Chacun a le sentiment que ce qu’il fait n’est pas contre-productif et sert une cause qu’il approuve. Ce qui lui donne le sentiment de ne pas gâcher du temps de sa vie et de réussir quelque chose.

On en est loin dans la majorité des entreprises : le dernier baromètre Cegos sur le climat social révèle que moins de la moitié des salariés français

  • trouvent que l’organisation leur « permet un travail de qualité »,
  • comprennent « l’intérêt des méthodes et procédures qu’on leur demande d’appliquer »,
  • considèrent les objectifs fixés « réalistes et atteignables ».

Ce qui manquait à l’émission d’Arte, c’était une conclusion pratique, opérationnelle. Elle est pourtant claire : pour sortir la France et l’Europe du marasme, il faut que la majorité des organisations publiques et privées rompe avec des pratiques bureaucratiques, cloisonnantes, basées sur la méfiance et un contrôle mesquin des procédures, dénoncés par l’émission d’Arte. Nous ne pouvons plus nous permettre ce formidable gâchis. Il ne profite qu’aux parasites et à une infime minorité d’acteurs qui s’enrichissent dans le court terme en nous enfonçant de crise en crise.

Alors, agissons ! Libérons les intelligences !

Que l’Etat, premier employeur de France, lance une politique de rupture avec un Taylorisme bureaucratique humainement haïssable et économiquement désastreux.

Cette bataille de la « Compétitivité par le Bonheur au travail » devrait être engagée  sans délais dans le secteur public, qui donnerait ainsi l’exemple au secteur privé. La mise en place d’un management par le sens redynamiserait des personnels. L’un des moyens serait l’exploitation collective et participative d’un outil de créativité comme l’Analyse de la valeur et les méthodes dérivées (Manifeste Valeur(s) http://chn.ge/1jHeYnH) en prenant garde à ne pas les dévoyer. Suivons l’exemple du Président Obama. Il a imposé, en décembre 2013,  à son Administration l’usage de l’Analyse de la valeur. Cela rendrait possible un « choc de compétitivité » par plus de transparence dans les décisions, des économies immédiates et un allégement réel des contraintes administratives non justifiées, là encore parce que tous les objectifs devront être explicités.

Ensuite l’Etat serait mieux placé pour conditionner ses aides par l’observation de bonnes pratiques en organisation et management des hommes. Et il ne perdrait plus de ressources en soutenant des entreprises en difficulté sans s’attaquer d’abord aux causes de leurs maux ( http://www.lesechos.fr/opinions/points_vue/0203297534467-mepris-contre-competitivite-651132.php ).

Les dirigeants des grandes entreprises ne sont pas obligés d’attendre que le bon exemple vienne de l’Etat. Tout dépend de l’option qu’ils choisissent. Adoptent-ils une stratégie de développement dans le long terme et profitant à toutes leurs parties prenantes ? Ou préfèrent-ils rester dans la course aux profits personnels à court terme au détriment des entreprises et de la société ? Ce qui ne peut mener qu’à de nouvelles crises et n’est ni économiquement, ni socialement, ni politiquement durable, comme l’a dit et répété le Financial Time.

André-Yves Portnoff

(* L’émission d’Arte: http://www.arte.tv/guide/fr/051637-000/le-bonheur-au-travail On en retrouve de bons échos sur la Web radio Moustic http://www.moustic.fr/bonheur-au-travail/ . )

Tout cela, nous l’avons aussi dit et répété : Futuribles a publié (n° 374 – mai 2011) un dossier avec une galerie « des acteurs et des pratiques exemplaires », version papier par anticipation de l’émission d’Arte. Avec Hervé Sérieyx,( dans Aux actes, citoyens ! http://goo.gl/1crGWy ) nous avons brossé un tableau de ce qui pourrait être fait. Entre les deux tours des présidentielles, j’ai résumé l’essentiel de notre propos dans le Monde http://goo.gl/nnpNDj Depuis, des dizaines d’études, les voix d’Yann Algan, Pierre Cahuc, Alain d’Iribarne, François Dupuy, Alex Edmans, Pierre-Yves Gomez, Thomas Philippon, Alain Soupiot, pour ne citer qu’eux, se sont élevées pour répéter chacun à sa façon le même message : la promotion d’un management par le sens et la confiance sont le passage obligé pour retrouver une économie saine et gagner la bataille de l’emploi. Et enrayer la montée des populismes menant à des troubles sanglants.

Voir aussi :

Advertisements

A propos andreyvesportnoff

André-Yves Portnoff docteur ès sciences physiques, a été chimiste, chercheur en métallurgiste nucléaire au CEA avant de devenir journaliste à l’Usine nouvelle puis de diriger pendant dix ans Sciences & Technique, revue de prospective technologique. Co-auteur en 1983 du premier rapport français sur l’économie de l’immatériel (La Révolution de l’intelligence ) André-Yves Portnoff est consultant en innovation et conduite du changement, chercheur indépendant en partenariat avec le groupe de prospective Futuribles où il a développé un outil d’autodiagnostic des organisations basé sur les facteurs immatériels. Il enseigne notamment dans le MBA de la HEG de Fribours (Suisse). Avec Futuribles et Hervé Sérieyx (coauteur de Aux actes, citoyens ! Maxima éditeur) http://www.priceminister.com/nav/Livres/kw/andre%20yves%20portnoff Il mène actuellement une campagne pour la ré-industrialisation de la France et le retour de l’Europe à l’économie réelle. « Aux Actes Citoyens – de l’indignation à l’action » Ou comment transformer l’indignation pour qu’elle devienne constructive? Comment des initiatives innovantes peuvent transformer nos sociétés ? Soit, le pari de l’intelligence....des puces, des souris et des hommes Jean Michel Billaut: Connaissez-vous André-Yves Portnoff from Paris ? Aux actes citoyens : les e-pap http://www.dailymotion.com/video/xlmjrd_made-in-france-in-europe-andre-yves-portnoff-aux-actes-citoyens_news La Tribune: http://www.latribune.fr/opinions/20111109trib000662913/reindustrialiser-questions-de-confiance-.html L’Expansion : http://lexpansion.lexpress.fr/economie/les-grosses-entreprises-en-france-empechent-la-croissance-des-pme_264749.html En chanson : http://www.dailymotion.com/video/xjetbe_aux-actes-citoyens_news Commentez: http://fr-fr.facebook.com/pages/Aux-actes-citoyens-De-lindignation-à-laction/14815372191829 et http://www.facebook.com/profile.php?id=719057033&ref=tn_tnmn
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Arte et le bonheur au travail

  1. Valentin dit :

    Bonjour,

    Vous aviez donné une conférence sur « détecter les signaux faibles pour créer de nouveaux marchés » lors de la semaine du marketing qui avait eu lieu en janvier 2015 à l’IAE de Poitiers.

    Depuis, je vous suit sur la toile et je tiens à vous dire que l’article que vous avez écrit sur la question du bonheur au travail est très intéressant et très enrichissant.

    Valentin

  2. Merci André-Yves pour cet article. Je souscris entièrement à votre propos. Travailler dans un climat d’écoute et de confiance, manager dans le respect de chacun, valoriser les salariés, voilà sans aucun doute les seules conditions qui permettent de donner le meilleur de soi-même. Une pratique que Robert Sutton décrivait brillamment dès 2007 dans son livre « Petit chef ou vrai patron ? ».

    • Merci Stéphanie pour vos commentaires qui m’encouragent à continuer dans cette voie. Merci aussi pour la référence à Sutton.
      Et pardonnez-moi de réagir si tardivement!
      Bien cordialement,
      André-Yves

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s