Recherche, innovation, les promesses des candidats aux journalistes scientifiques

L’AJSPI, association des journalistes scientifiques (près de 300 membres) a envoyé le 24 février 2012 à 6 candidats un questionnaire sur la politique souhaitable en R&D et innovation.

Premier constat, seulement trois candidats, François Bayrou, François Hollande et Eva Joly ont répondu entièrement. Jean Luc Mélanchon et Nicolas Sarkozy malgré de nombreuses relances ne se sont pas exprimé.

Les réponses ont été mise en ligne le 12 avril :

http://www.ajspi.com/lenseignement-superieur-la-recherche-et-linnovation-vus-par-les-candidats-lelection-presidentielle

Membre de l’AJSPI, l’un des plus anciens sans doute, j’ai participé à la construction du questionnaire qui répond en partie aux attentes exprimées à plusieurs reprises dans les articles sur l’innovation et la réindustrialisation publiés depuis  des années dans Futuribles et que Hervé Sérieyx et moi avons synthétisées dans Aux actes, citoyens !

Que ressort-il des réponses :

F Bayrou, F Hollande et Eva Joly prennent position pour « d’un « Small Business Act».

Il permettrait selon F Bayrou de favoriser « l’accès des PME aux marchés publics, à la sous-traitance et au crédit. »

Pour F Hollande  « les PMI PME et les ETI seront les cibles prioritaires des aides publiques, car ce sont elles qui créent l’emploi » et il serait envisagé que tout financement public de R&D consacre un % minimum de son budget aux PME PMI sans nécessiter forcément un co-financement par les entreprises bénéficiaires. Il prévoit  « de réécrire l’article 26 de la Loi sur la Modernisation de l’Économie, qui s’est avéré être inopérationnel. Un pourcentage de l’ordre de 25 % des achats publics en volume pourrait ainsi leur être réservé, à moduler suivant les secteurs d’activités concernés. »

Eva Joly va dans le même sens, proposant de « réserver les marchés publics d’un montant inférieur à un seuil de l’ordre de 50 000 à 70 000 €, aux PME, sauf lorsque l’acheteur public peut établir qu’aucune d’entre elles ne peut offrir les produits ou services attendus », de « clarifier les conditions de la sous-traitance », et de « monter un Service chargé d’animer les relations entre acheteurs publics, grandes entreprises et PME »

A propos du Crédit Impôt Recherche, F Bayrou considère qu’il « a eu des effets bénéfiques sur le niveau de la recherche privée ». mais «  sera complété par un « crédit impôt innovation », qui bénéficiera à toutes les PME qui choisiront de faire appel à un laboratoire universitaire pour développer des techniques de production nouvelles.» Cette nouvelle procédure inclura les investissements des PME « en faveur d’organisations nouvelles » étendant le champ de l’innovation au delà de la technologie.

Les deux autres candidats sont plus sévères et parlent d’effet d’aubaine : selon F Hollande, il faut « en faire un outil plus incitatif, en corriger les effets d’aubaine, en faire un outil anti-délocalisation et un instrument de synergie entre recherche publique et privée ». « le CIR doit impérativement être réorienté en faveur des PMI PME et ETI. » « les effets d’aubaine, permis par l’optimisation fiscale de certains grands groupes, doivent être combattus et des contreparties doivent être mises en place pour leur accès au CIR. » Et, point important, « La durée de défiscalisation des JEI  (jeunes entreprises innovantes) du secteur des biotechnologies sera allongée à une durée de l’ordre de 10 ans, pour tenir compte des spécificités propres au secteur des biotechnologies, avec une dégressivité progressive en fonction du chiffre d’affaires réalisé. »

Eva Joly dénonce la « formidable niche fiscale » que constitue le CIR pour les grands groupes  et promet de réviser « profondément son mode de calcul, en le plafonnant au niveau des groupes, (introduire) une réelle obligation de recrutement de docteurs, et le (moduler) en fonction de l’intérêt social et environnemental des projets développés. »

Notons également que F Hollande veut « l’abrogation de la circulaire Guéant sur les étudiants étrangers qui fait honte aux valeurs de la République et porte gravement préjudice à la recherche en France », ce qui est à rapprocher des incohérences que Hervé Sérieyx et moi avons dénoncées il y a un an dans Aux actes, citoyens ! De l’indignation à l’action. (page 126, http://www.maxima.fr/index-fiche-430-Aux-actes-citoyens-de-l-indignation-a-l-action.html).

Dans ce livre-manifeste, nous avons esquissé ce que devrait être une politique industrielle française et européenne (pp. 102-128) et nous avons incité dans la Tribune (http://www.latribune.fr/opinions/20111109trib000662913/reindustrialiser-questions-de-confiance-.html ) citoyens et entrepreneurs à poser une série de questions aux politiques. Elles se résument par les points suivant :

  1. Orientation des efforts publics vers les PME pour faciliter leur croissance, celle des ETI, le renouvellement du tissu économique. Donc cesser de favoriser abusivement des grands groupes par le CIR et de confondre recherche et innovation
  2. Un pourcentage des marchés publics réservé aux PME indépendantes.
  3. Réorienter la culture diffusée par l’enseignement vers plus d’émulation, de partenariat, d’initiative.
  4. Crédibiliser les pouvoirs publics par plus de transparence, de sérieux, par exemple en excluant toute nomination à de hautes fonction sur d’autres critères que la compétence.
  5. Reconstruire la compétitivité française en luttant dans les administration comme dans les entreprises contre les organisations cloisonnées néo-tayloriennes et le management par le mépris.

On constate que trois candidats ont pris des positions qui répondent largement aux deux premiers points. Eva Joly va dans le sens du point 3 lorsqu’elle écrit que « l’éducation doit dès le plus jeune âge encourager la prise d’initiatives et non le conformisme et le formatage. Au-delà de l’initiative individuelle, il y a la puissance de l’intelligence partagée, de la contribution participative. ». Par contre, personne ne semble aborder le point essentiel de la « détaylorisation » des organisations françaises. Nous persistons à penser que c’est une condition sine qua non, comme l’a montré l’analyse des cas publiés dans notre livre et par Futuribles (mai 2011, http://dx.doi.org/10.1051/futur/37423 ), comme l’ont démontré Alain d’Iribarne (cf. http://ecole.org/seminaires/FS6/SEM589 ), Thomas Philippon (Le capitalisme d’héritiers) et d’autres travaux.

 

Publicités

A propos andreyvesportnoff

André-Yves Portnoff docteur ès sciences physiques, a été chimiste, chercheur en métallurgiste nucléaire au CEA avant de devenir journaliste à l’Usine nouvelle puis de diriger pendant dix ans Sciences & Technique, revue de prospective technologique. Co-auteur en 1983 du premier rapport français sur l’économie de l’immatériel (La Révolution de l’intelligence ) André-Yves Portnoff est consultant en innovation et conduite du changement, chercheur indépendant en partenariat avec le groupe de prospective Futuribles où il a développé un outil d’autodiagnostic des organisations basé sur les facteurs immatériels. Il enseigne notamment dans le MBA de la HEG de Fribours (Suisse). Avec Futuribles et Hervé Sérieyx (coauteur de Aux actes, citoyens ! Maxima éditeur) http://www.priceminister.com/nav/Livres/kw/andre%20yves%20portnoff Il mène actuellement une campagne pour la ré-industrialisation de la France et le retour de l’Europe à l’économie réelle. « Aux Actes Citoyens – de l’indignation à l’action » Ou comment transformer l’indignation pour qu’elle devienne constructive? Comment des initiatives innovantes peuvent transformer nos sociétés ? Soit, le pari de l’intelligence....des puces, des souris et des hommes Jean Michel Billaut: Connaissez-vous André-Yves Portnoff from Paris ? Aux actes citoyens : les e-pap http://www.dailymotion.com/video/xlmjrd_made-in-france-in-europe-andre-yves-portnoff-aux-actes-citoyens_news La Tribune: http://www.latribune.fr/opinions/20111109trib000662913/reindustrialiser-questions-de-confiance-.html L’Expansion : http://lexpansion.lexpress.fr/economie/les-grosses-entreprises-en-france-empechent-la-croissance-des-pme_264749.html En chanson : http://www.dailymotion.com/video/xjetbe_aux-actes-citoyens_news Commentez: http://fr-fr.facebook.com/pages/Aux-actes-citoyens-De-lindignation-à-laction/14815372191829 et http://www.facebook.com/profile.php?id=719057033&ref=tn_tnmn
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Recherche, innovation, les promesses des candidats aux journalistes scientifiques

  1. Ping : Qu’est-ce qu’un bon travail? Les Européens répondent. | ayportnoff

  2. Ping : La créativité passe par l’accueil des « étrangers » | ayportnoff

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s